Gauche contre Gauche

Imprimer

 

Commentaire publié dans GHI - Mercredi 03.11.21

 

A Genève, la gauche passe ses samedis à manifester. Au fait, elle manifeste contre qui, la gauche ? Faut-il rappeler que nous avons à Genève, depuis ce printemps, un gouvernement majoritaire de gauche ? Résolu, entre autres, à nous faire dépenser 5,9 milliards pour des investissements dans la "transition écologique", alors que nous détenons déjà le record suisse de la dette (12,8 milliards). Un Conseil d’Etat bien à gauche, deux socialistes, deux Verts, un programme d’action digne du Grand Soir, des projets de dépenses inconsidérées, une inaptitude totale à envisager une restructuration de la machine de l’Etat. Bref, une vraie gauche, proche de la caricature.

 Mais nos braves manifestants professionnels, tout à la ferveur de leurs processions du samedi, avec leur catéchisme affiché sur les banderoles rouges, et le grand-prêtre pour leur hurler les slogans à scander en chœur, envahissent quand même les rues. Contre un pouvoir de gauche ! Un Conseil d’Etat de gauche ; un Grand Conseil de facto à gauche, par défection continuelle des gentils centristes et des éternels imprévisibles.

 La gauche de la rue, contre la gauche de l’institution. La scène politique genevoise est devenue un grand spectacle, technicolor, sur les infinies nuances à l’interne de la gauche. Pendant ce temps, la droite, elle fait quoi ? Elle roupille ! Ses grands esprits sont d’un autre temps. Ses grandes plumes volent au vent. Entre deux banderoles de gauche, battues par les vents de la procession.

 

Pascal Décaillet

 

Lien permanent Catégories : Commentaires GHI 5 commentaires

Commentaires

  • Ne soyons pas ni négatifs ni défaitistes:
    Comme le montre cet extrait de l'article sur une nouvelle réforme du Cycle d'orientation dans la TdG d'aujourd'hui "La mixité intégrée exigera un engagement important des enseignant.e.s", une des points essentiels d'un changement sociétal est déjà acquis. Et c'est grâce à la gauche que cette reconnaissance de la contribution des femmes à notre société a enfin su se frayer un chemin grâce à une première réforme, celle de l'orthographe.
    Certains s'inquiètent déjà de ce que celle-ci présage pour celle-là.

  • Si j'ai bien deviné, cette gôche qui ferraille dans la rue ne demande qu'une chose: obtenir un ou deux sièges au côté des gôches qu'ils ont aidé à s'asseoir dans un nombre majoritaire de fauteuils au gouvernement. Cette gôche s'est sentie mal aimée, oubliée, sans reconnaissance pour son travail de longue haleine à cela. Ses sacrifices, y compris ceux de ses leaders intellectuels qui n'avaient de cesse de miner la classe ouvrière et le prolétariat par ses impostures et leurres, n'ont jamais reçu, une seule fois, un retour d'ascenseur, cabine modeste, s'il en était, ne fût elle prévu qu'avec un seul siège même sans rembourrage et bancale.

    Voilà ce que je crois lire en entendant le bruit de ses pieds fatigués sur le pavé.

    Cette gôche a bouffé du rouge vif, du rouge-sang. pendant trente ans pour le compte de ceux qui sont aujourd'hui ses patrons. Elle ne peut toute de même pas bouffer du rose et du vert qui lui sont devenus un malhabile déguisement au fil des élections. Ce volte face ou cette révolte contre ses alliés naturels déboussolerait les clients de toutes ses gauches (alternatives et associatives) en plus de ceux des gauches officielles et gouvernementales.

    Si au moins elle se montrait critique à l'endroit du New Green Deal tel qu'il s'impose de son poids d'argent et de pouvoirs extra étatiques, et qu'elle se donne la peine de traduire, pour le simple péquin, ce que ce pacte, dirigé par la tutelle des milliardaires, représente en réalité, on lui témoignerait de la sympathie et on lui trouverait quelque utilité et un peu de crédibilité.

    Un programme vert de dupes vient de débuter officiellement par en haut, dans cette effervescence ou plutôt cette ferveur aveugle, nous laissons aux grands kleptocrates les mains libres sur nos affaires et nos desseins. Le feuilleton actuel du Covid le montre bien. Nous allons et nous devons réduire notre "empreinte" sur la planète est il martelé depuis une décennie (c'est à la fois de la fiction dans la tête et de la tyrannie concrète à vivre sur le terrain) et nous allons accepter un planning eugéniste élégamment présenté pour réduite de 30% la population mondiale. 30% d'humains en moins, 30% de méthane en moins (cette autre nouveauté sortie du chapeau). Et certains gouvernements fanfaronnent avec une fausse ambition 100% de carbone en moins. La neutralité des cimetières pour ainsi dire!

    Il faudra choisir, qui? Quelles entités? Quelles ethnies? Quelles catégories sociales ou culturelles ou cultuelles? doivent être réduites ou raccourcies (fixer le nombre d'années de présence autorisé des individus sur terre?).
    Comment? Une nouvelle loi sur le mérite de la vie? Des médicament qui abrègent (nouvelle normalité?) Des déportations avec des dates fixées à l'avance? Au nom du pragmatisme!

    Il est vrai que dans l'univers Vert, nous sommes des articles verts avec une date limite de péremption et nous serons recensés mondialement aux articles de la nouvelle régulation. Le Pass sera la première étape de cette gestion par la collecte mondiale des données...

    Et si cette équipe de milliardaires malades et fous qui finance toutes ces mobilisations-diversions, décidait, en plein Green Deal, de déclencher une guerre nucléaire de grande ampleur? Qui de taille serait capable de l'arrêter?
    Déjà que les gouvernements ont démissionné de leur mandat électif, qu'ils se prosternent et vendent leurs peuples au poison injectable, ce ne sera pas eux qui tressailleront d'anxiété quand à l'extinction de l'espèce humain et de la destruction de notre planète.

    En attendant, notre destruction totale, accueillons avec confiance les ordonnances politiques absurdes, avec une narrative fascistoïde qui réveille la qualité fasciste de notre démocratie-modèle. Il se peut que beaucoup d'entre nous ne verrons jamais le magnifique feu vert nucléaire des guerres à venir.
    Tout cela au nom de notre protection contre les puissances...étrangères.

    https://www.globalresearch.ca/misanthropic-bankers-behind-cop26-green-new-deal/5760272

    Ici, lire le délire de cette élite. L'achat des F-35 par la cheffe des armées helvètes nous indique une vérité qu'on ne veut pas voir. Notre classe politique ne veut pas être marginalisée et ostracisée de l'OTAN. Nous n'avons pas, comme la France, l'Italie et le Royaume Uni, une colonie transpacifique à maitriser, mais il demeure néanmoins un certain désir de puissance et de conquête de terres (futures et lointaines). Le désir, au moins, de s'assimiler à la puissance mondiale du moment. Pour notre commerce extérieur.


    https://www.globalresearch.ca/they-defend-climate-while-preparing-end-world/5760517

  • Les manifs sont presque toujours préparées par la gauche sauf celle, il y a des années, contre l'intervention de l'armée socialiste soviétique en Hongrie en novembre 1956. Hélas cette manif s'est déroulée dans la dignité à Genève sans aucun parti de gauche car ceux-ci risquaient de perdre leur principal bailleur de fonds !

  • Je me souviens de 2 manifestations que la gauche avait organisée à Genève. C'était contre l'OMC et contre le G8 d'Evian. Les responsables sont, pour les 2 manifs, les mêmes personnes, Pagani, Decarro, De Marcellus, Baer, Ducommun et quelques subalternes. Contre l'OMC la casse avait été importante puisque les organisateurs avaient demandé aux manifestants de quitter le siège de l'OMC et de se rendre à Plainpalais. Résultat : Plus une seule vitrine entière et tous les pare-brises des voitures explosés sur la longueur du parcours ! De plus les commerces avaient été dévalisés ! Contre le G8 les commerces avaient montés des barricades en bois devant les vitrines mais les débiles y avait mis à certains le feu. Pour cette manif, grande nouveauté, un service d'ordre devait contrôler les manifestants-voleurs, il était placé sous les ordres de Hodgers ! Résultat : Plus de 20 millions de francs de dégats ! Quelle efficacité ! On devrait nommer ce conseiller d'état à la sécurité ! Les organisateurs avaient déclaré que tout était de la faute des Blacks-Blocs mais ils ont oubliés de dire que ces casseurs étaient leurs invités, que certains logeaient chez les responsables et que tous les autres logeaient à l'Usine interdite d'accès à la police ! Depuis cette manif un bon nombre de commerçants se sont procurés des armes à feu pour défendre leur gagne-pain.

  • "sans aucun parti de gauche car ceux-ci risquaient de perdre leur principal bailleur de fonds !" L'URSS a toujours été très pragmatique. Pas toujours sur les positions de la gauche européenne. Pensez à l'élimination d'Aldo Moro, exécuté par proxy par les Brigades rouges manipulées par la CIA, mais avec le plein accord des Soviets...
    cf. "Une certaine idée de la justice" Dick Marty.

Les commentaires sont fermés.