Freisinn et Patrie

Imprimer

 
Sur le vif - Jeudi 16.12.21 - 12.05h
 
 
Avec toutes les personnalités du PLR, en Suisse, qui depuis bientôt huit ans me confient en privé avoir voté oui (comme votre serviteur, qui, lui, a le courage de ses opinions) à l’initiative du 9 février 2014 sur l’immigration de masse, et être au fond opposées à la libre circulation, on pourrait, croyez-moi, lancer un parti en Suisse.
 
Et ce serait un magnifique parti ! La convergence de deux grandes idées : le Freisinn, issu de la pensée de Kant, qui a fait la Suisse de 1848. Et qui reconnaît le legs de la grande fracture historique de la Révolution française. Et, de l’autre côté, la notion, plus intime, moins rationnelle, plus chaude, plus maternelle, de Gemeinschaft. Une communauté d’appartenance, tenue par les liens de la mémoire, ombrageuse sur les exigences requises pour en faire partie. Détestant qu’on lui fasse la leçon de l’extérieur. Et pas forcément tétanisée par le grand brassage mondialisé.
 
Cette intersection-là, en Suisse, ça fait du monde. Beaucoup de monde.
 
 
Pascal Décaillet

Lien permanent Catégories : Sur le vif 1 commentaire

Commentaires

  • Soit cher Pascal Décaillet mais l'altérité ne pourrait-elle pas enrichir cette
    communauté ? À méditer durant la pause hivernale.

    Bien cordialement.

Les commentaires sont fermés.