Le peuple : oh, oui !

Imprimer

 

Commentaire publié dans GHI - Mercredi 22.12.21

 

Nous voulons être, nous tous, des hommes et des femmes libres. Dotés de sens critique. Aptes à ferrailler avec le verbe, par la plume ou par la voix. Nous sommes le corps des citoyens. Le collège électoral. C’est cela, pour ma part, que j’appelle « le peuple ». Je ne dis jamais « la population », mot de démographe, de gauchistes mondialistes, ou de spécialistes en pandémies. Je dis « le peuple », au sens de « démos » : ceux qui, dans un périmètre délimité, votent.

En ce sens, précis, mesurable, le « peuple » est tout, sauf une masse informe. Il est, comme le gouvernement, comme le parlement, une institution de notre pays. C’est lui, quatre fois par an, qui prend les grands arbitrages, décide du sort de nos Communes, nos Cantons, notre Confédération. Lui, et nul autre ! Lui, et pas les corps intermédiaires !

C’est cela, et cela seulement, que j’entends par « le peuple ». Je ne suis ni démographe, ni épidémiologiste. Je suis un citoyen libre, au milieu d’hommes et de femmes libres. Je dis « le peuple », j’assume pleinement ce choix. La « population », je la laisse aux démographes.

 

Pascal Décaillet

 

Lien permanent Catégories : Commentaires GHI 2 commentaires

Commentaires

  • Emanuel Tood est un démographe qui parle bien des populations, et je trouve qu'il est toujours très pertinent et bienveillent, et surtout très supportable pour quelqu'un qui se dit encore de gauche! Enfin il fait parti de cette gauche-septique qui est encore capable d'avoir des avis déviants! Le problème est que nous sommes "dirigés" le mot est impropre, par des personnes très méprisantes, arrogantes, qui en plus se croient au-dessus du panier et des lois! J'étais très amusé l'autre jour, en regardant ce que l'on trouvait sous le mot "élite"! OUF on a eu soin de bien séparé l'élite intellectuel, l'élite scientifique, de l'élite politique, qui est composée d'un peu n'importe quoi! L'autre particularité d'Emmanuel Tood c'est qu'il est très intelligent, intuitif et qu'il ne se prend pas au sérieux, c'est là c'est l'un des pires travers de trop de nos politiciens! Quand on veut piquer le miel aux abeilles, on les enfume, pour les humains c'est pareil!

  • Oui, le PEUPLE! Sauf qu'il est extrèmement urgent et légitime de se demander comment un peuple manipulé depuis des décennies par la doxa dominante via les médias subventionnés par l'Etat globaliste et l'éducation étatique peut générer un avis éclairé et sans influence. Il est évident que, comme le répétait Napoléon: "La main qui donne est au-dessus de la main qui prend".

Les commentaires sont fermés.