Ignazio défie Cassis

Imprimer

 
Sur le vif - Mardi 22.03.22 - 16.02h
 
 
A quoi ça rime, un Conseiller fédéral qui manifeste ? Plus surréaliste encore, un Président de la Confédération ?
 
Il a manifesté contre qui, M. Cassis, samedi sur la Place fédérale ? Contre le Conseil fédéral ? Contre le Président ? Contre lui-même ? Contre la part de sa propre personne qui lui fait peur ?
 
Car enfin, le pouvoir, c'est lui ! Le dossier ukrainien, c'est lui. Les Affaires étrangères, c'est lui. La Présidence de la Confédération, c'est lui. L'homme le plus concerné, l'homme doté des plus grands pouvoirs, en Suisse, pour la politique à définir face à la guerre en Ukraine, c'est lui.
 
M. Cassis a donc manifesté contre lui-même.
 
Une manifestation, ça défie le pouvoir. Pour lui dire la colère de la rue. Ca défie l'autorité. Ca défie les institutions. Or, M. Cassis, aujourd'hui, c'est le pouvoir, l'autorité, l'institution.
 
Une présence incompréhensible dans notre démocratie suisse. Si ce n'est par la volonté d'aller racoler l'opinion publique, comme un amant déçu qui tente un retour.
 
 
Pascal Décaillet

Lien permanent Catégories : Sur le vif 3 commentaires

Commentaires

  • La Suisse n'est plus neutre pourquoi voulez-vous que son président le soit ?

  • "Une manifestation, ça défie le pouvoir." Pas nécessairement. L'objectif peut être de l'encourager.

  • « L'objectif peut être de l'encourager »

    Dans ce cas les policiers seraient là avec gaz et camions-arrosoirs, pour protéger les manifestants contre la population qui leur serait hostile... je vois, je vois... ben voyons !

Les commentaires sont fermés.