Coupable par essence

Imprimer

 

Commentaire publié dans GHI - 23.03.22

 

Quand vous arrivez en voiture place du Cirque, direction Pont de la Coulouvrenière, vous tombez sur un feu qui ne reste vert que quelques secondes. Seuls cinq ou six véhicules passent, les autres attendent. Vous restez là, plantés. Vous avez tout loisir d’admirer le paysage. Un exemple, parmi tant d’autres. Chacun de vous pourra donner le sien. Chacun a en tête la cartographie des bouchons genevois, ceux qu’on pourrait parfaitement éviter, mais qu’on ne touche pas, pour bien laisser l’automobiliste, ce coupable par essence, mariner dans le jus de sa colère.

Cette politique ne doit rien au hasard. Elle relève d’un choix idéologique bien précis : rendre la vie impossible aux conducteurs de véhicules motorisés, les inciter à laisser leurs voitures au garage, et à entrer dans le paradis des transports publics.

Cette politique porte un nom : celui de Serge Dal Busco. A la ville, le meilleur des hommes, je le dis sans ironie. Un magistrat soucieux du bien public. Mais hélas, un ministre qui a, de façon totalement incompréhensible, troqué la politique de son camp naturel, en matière de mobilité, contre celle de ses adversaires. Ce transfert (voyez, je reste poli), unique dans l’Histoire de Genève, demeure l’un des mystères de la législature. L’homme serait-il allé à Damas ? Serait-il tombé de cheval ? Aurait-il été frappé par une révélation ?

La loi sur la mobilité dite « cohérente et équilibrée » brille par deux aspects singuliers : son incohérence, son déséquilibre. Ainsi va le monde : parfois, il nous déroute.

 

Pascal Décaillet

Lien permanent Catégories : Commentaires GHI 3 commentaires

Commentaires

  • Il y a mieux! A la place Montbrillant, côté rue de la Servette, il y a un feu rouge. Quand le vert s'allume, c'est au maximum trois voitures qui passent. Et encore faut-il que les trois conducteurs (ou conductrices!) soient particulièrement vifs. Pour les vieux (ou les vieilles!) comme moi, c'est au maximum deux véhicules.
    Mais cette situation est encore... paradisiaque! En effet, dès l'ouverture du chantier de l'agrandissement pharaonique de la gare de Cornavin, la place Montbrillant sera complètement et définitivement fermée aux voitures. De même que la place Cornavin.
    A partir de ce moment (2023 ou 2024?), pour passer de la rive droite à la rive gauche, il sera certainement préférable de passer par le pont Butin! Merci Monsieur Serge Dal Busco!

  • "Ce transfert (voyez, je reste poli), unique dans l’Histoire de Genève, ..." . Malheureusement pas si unique que cela. Regardez ce qui s'est passé dans la commune d'Onex aux dernières élections. Alliance contrenature également entre le PDC et la gauche. Et je n'évoque même pas l'apparition surprise de la candidate PDC au 2e tour des élections partielles du CE, ce qui a eu pour conséquence la victoire de l'invisible Verte au détriment du vilain petit canard. Du côté de nos élus PDC à Berne (V. Maitre, pour ne pas le nommer), il semblerait que cela commence à se voir.

  • Je crains que les prochaines élections ne mettent pas fin au règne de celui qui a tous les Verts pour lui.

Les commentaires sont fermés.