L'Ukraine et les gentilles armes du "monde libre"

Imprimer

 
Sur le vif - Mercredi 27.04.22 - 16.59h
 
 
Truffer l'Ukraine d'armes occidentales. Américaines, allemandes. Légitimées par le Bien : c'est pour aider les Ukrainiens à se défendre qu'on leur envoie tous ces arsenaux.
 
Truffer l'Ukraine de chars, de lance-missiles, gracieusement mis à disposition par le "monde libre", expression chère au gentil Kennedy, dans son discours de Berlin, en 63.
 
Truffer l'Ukraine, ou plus exactement la partie occidentale de ce pays. Celle que l'on convoite depuis tant d'années.
 
Truffer l'Ukraine d'armes de l'Otan. Elles pourront y rester, très longtemps. On pourra en ajouter, encore et encore, au fil du temps.
 
Truffer l'Ukraine d'une véritable armée. Les missiles de l'Otan seront sur place, avec bénédiction des bonnes âmes de la planète. Les chars. Les armes d'infanterie. Il n'y aura plus, le jour venu, qu'à envoyer aux Ukrainiens des "conseillers militaires", par milliers, comme au Vietnam. Du temps de qui ? Je vous le donne en mille. Du temps du gentil Kennedy ! Le tout premier à avoir engagé son pays dans ce qui allait devenir le cauchemar de l'Asie du Sud-Est.
 
Truffer l'Ukraine d'armes de l'Otan. Et si c'était cela, depuis des années, l'objectif recherché par les Etats-Unis ? Il ne leur manquait qu'un prétexte. M. Poutine, sur un plateau en or, le leur a offert, le 24 février 2022.
 
 
Pascal Décaillet

Lien permanent Catégories : Sur le vif 2 commentaires

Commentaires

  • Eh oui, Monsieur Décaillet, les occidentaux arment l’Ukraine qui, depuis 2014, élimine ses compatriotes russophones mais personne ne veut en parler. Les occidentaux deviennent ouvertement des belligérants et personne ne s’en émeut. Monsieur Guterres se rend à Moscou, Vladimir Poutine lui explique clairement sa position. A-t-il été entendu ? De toute façon à quoi sert encore aujourd’hui le Machin comme disait De Gaule ? La russophobie américaine d’épidémie est devenue pandémique en Occident !
    Entretemps, la Russie avance selon ses plans. Elle coupe son gaz aux récalcitrants et ceux-.ci hurlent avec les loups en prétendant que, de toute façon, ils peuvent s’en passer comme le proclame Mme von der Leyen. Cocorico aujourd’hui mais sans gaz, sans pétrole, sans électricité, sans matières premières cet hiver . . . On réagit au coup par coup, sans rien prévoir. Le pansement sur la jambe de bois ! Mieux vaut en rire.

  • Dans le cas du moins pire, cette guerre va peut-être s'arrêter ou se mettre en veilleuse par quelques accords bricolés...

    Mais la situation dans l'Est de l'Europe demeurera exécrable de très nombreuses années. Ni les départs à venir de Poutine et de Biden, ne régleront les enjeux.

    Les «fondamentaux» entre eux et nous, sont pourris; et si l'appétence de l'UE et des US à apporter leur vision du Bien et de la démocratie à cet humus, reste tel quel, c'est mal barré.

    Les Russes, les Chinois, les Arabes, les Perses, les Indiens et de nombreux autres peuples ne veulent pas de notre "liberté" ouverte à des tolérances qu'ils considèrent intolérables.

    Ces peuples veulent rester maîtres de leurs propres valeurs basées sur ce qui est juste et bon pour eux. En d'autres termes, ils veulent qu'on leur foutent la paix.

Les commentaires sont fermés.