Un doigt de vermouth, et le Grand Soir !

Imprimer

 
Sur le vif - Dimanche 08.05.22 - 18.02h
 
 
Hallucinant. Le Parti socialiste suisse exige l’expropriation des biens des « proches de Poutine » en Suisse. Rien que ça !
 
Prendre l’argent qui appartient à ces gens, en quel honneur ? De quel droit ? En vertu de quelles normes légales ? Quelles dispositions du Code ? En fonction de quels crimes, quels délits ? « Être un proche de Poutine » ? Voilà un grief qui ravira nos profs de droit.
 
Le Parti socialiste suisse, dont le co-président est un enragé idéologique de la pire espèce, a-t-il perdu toute boussole ? Sait-il encore ce qu’est un État de droit ? Se prend-il pour les Soviets des premières années, 1917-1924, couteau entre les dents ?
 
À la vérité, le PSS s’enfonce dans la dérive idéologique de l’extrême. Les sections cantonales acceptent-elles cela ? Nier l’Etat de droit permet-il encore de participer à des gouvernements ? Au Conseil fédéral ? Où est passé le grand parti gouvernemental responsable, celui d’un Tschudi, d’un Willy Ritschard, d’un Chavanne ?
 
Et personne, en Suisse, pour remettre à sa place cette présidence de toutes les folies ? Personne n’ose ? Eh bien moi, si. Et vous, qui me lisez ?
 
 
Pascal Décaillet

Lien permanent Catégories : Sur le vif 9 commentaires

Commentaires

  • Les soviets socialistes suisses contre la Sainte Russie de Poutine on se croirait retournés en 1918.

  • La Suisse devrait s'inspirer de l'Ukraine qui a voté le 5 novembre dernier une loi anti-oligarque. Cette loi définit l'oligarque comme (un proche d')une personne (i) prenant part à la vie politique, (ii) influençant un mass media, (iii) jouissant d'un certain monopole économique et (iv) disposant d'une fortune supérieure à CHF 84 Mio. Le Parlement suisse pourrait décider que toute personne répondant à cette définition se verrait expropriée. On ne tiendrait pas compte de la nationalité, et elle pourrait s'appliquer à tous les pays, Ukraine comprise. Et comme les Socialistes sont internationaux, elle pourrait aussi s'appliquer aux oligarques suisses. Et à la fin, on mettra tous ces gens en camps de rééducation. Slava Ukraina

  • Je lis régulièrement vos blogs avec intérêts et qui, selon moi, reflètent une certaine réalité que peu osent aborder ouvertement, j'admire ! Et je me dis enfin un ose.

    A Genève, bien de belles plumes, qui, en privé sont les premiers à râler, expriment certaines craintes à aborder certains sujets en public ou de divulguer leurs opinions. Calvinisme oblige.

    Sur l'article en question, cette nouvelle vague socialo-écologiste, sans tabous, ni complexes sombre dans un certain ridicule, j'abonde dans votre sens. Sur quel base légale se feraient des expropriations, et ne serait-ce pas la porte ouverte sur bien d'autres sujets sensibles si leur exigence devait être acceptée.

    Et pour terminer la nouvelle terminologie de cette caste est "Nous exigeons !" Proprement scandaleux.

    Bien à vous

  • Bien sûr que oui!

  • Les socialos sont stupides car, alors que maintenant ils défendent l'Ukraine, en 1956 et 1968 ils acclamaient la Russie (ou l'URSS) lorsque l'armée rouge tirait contre la foule de Budapest et Prague ! Alors soit ils ouvrent les yeux avec beaucoup de retard soit ils reconnaissent qu'ils étaient stupides !

  • *Poutine* et son homologue chinois, sont les purs produits de 100 ans de communisme! Nos socialistes suisses ont peur de l'effondrement du PS français, alors ils gesticulent, alors que leurs collègues français se soumettent aux communistes! La Suisse est le paradis de tous les dictateurs du monde!

  • La question est simple. De quel droit ces sanctions sont-elles prises ? La réponse est tout aussi simple. En Suisse ces sanctions sont illégales et ont été prises par un gouvernement totalitaire au mépris des droits démocratiques garantis par la Constitution.
    Et il faut que ce soit la voix de journalistes (non encore endoctrinés) et de simples citoyens qui se fassent entendre !

  • Pendant ce temps, le documentaire 2000 mules vient de sortir aux USA avec des preuves irréfutables de la fraude aux élections présidentielles de 2020 par bourrage des urnes placées dans les rues, pendant la nuit. Tout est filmé et documenté. En voici déjà la version anglaise.

    https://odysee.com/@etresouverain:c/2000-Mules:ce

  • Je pense que le peuple n'est pas dupe. Les gens sont certes formatés par la propagande gauchiste de la pensée unique de l'empire du bien, mais ils ne sont pas complètement stupides. Ils se rendent bien compte que ce genre de choses ne peuvent rien apporter de bon, au peuple suisse qui travaille, qui épargne et qui vote. Il ne faut pas oublier non plus que beaucoup de gens, y comprus (surtout) dans les classes ouvrières (si, si, ça existe encore !) ont eux-mêmes de l'argent durement épargné et mis à l'abri du fisc. Beaucoup de gens sont nostalgiques du secret bancaire intégral et restent cramponnés au secret bancaire relatif qui existe encore pour les Suisses. Je suis sûr que ces appels à la spoliation de riches étrangers, même si leur argent a été acquis dans des conditions parfois peu claires, ne plaisent pas à la famille d'un ouvrier retraité qui a un bas de laine de 400'000 frs au noir. Et des comme ça il y en a beaucoup, c'est un banquier qui vous le dit

    Je pense que le PS va s'effondrer électoralement comme en France. En Suisse on pourra dire que le PS est mort d'avoir trop bu de "Wermuth".

Les commentaires sont fermés.