Ignazio Cassis : la diplomatie de la gesticulation

Imprimer

 
Sur le vif - Lundi 13.06.22 - 08.08h
 
 
Le dernier gadget d’Ignazio Cassis : une « Conférence sur la reconstruction de l’Ukraine », à Lugano, début juillet.
 
À quoi rime cette initiative, totalement prématurée ? Nous sommes en pleine guerre, nul n’en connaît l’issue, ni la durée, ni les possibles renversements d’alliances. Certains acteurs capitaux, comme l’Allemagne, ne sont pas encore entrés en scène. Et il faudrait inviter la « communauté internationale », notion plus vide de sens que jamais, à venir pérorer dans le décor stendhalien d’un lac alpin, sur la « reconstruction de l’Ukraine » ?
 
La diplomatie, M. Cassis, ça n’est pas la gesticulation. On n’organise pas une Conférence pour le seul plaisir d’organiser une Conférence. Juste pour faire parler de soi. Redorer le blason du ministre.
 
Cette initiative sent le vent. Elle tourne à vide. Elle affaiblit le crédit de la Suisse pour organiser, plus tard, d’autres rencontres. Vraiment utiles, celles-là.
 
 
Pascal Décaillet

Lien permanent Catégories : Sur le vif 3 commentaires

Commentaires

  • Le cassis de Dijon c'est : les produits européens peuvent être vendus sans contrôle en Suisse. Le Cassis du Conseil fédéral c'est : les décisions européennes prises à l'endroit de la Russie peuvent être adoptées sans contrôle par la Suisse.
    Notre ministre devrait faire sienne la devise de ma maman : Si tu n'est pas certain d'améliorer les choses essayes de ne pas les compliquer.

  • Il n'y aura pas de changement d'alliance, nous ne sommes plus au 20ème siècle. Un bloc se crée, celui de l'occident et ses alliés pour une indépendance stratégique et pour se défendre l'appétit des dictatures.
    L'Allemagne est dans le camp occidentale à 200%, mais si la Russie redevient une démocratie alors naturellement, l'Allemagne voudra un rapprochement fort avec la Russie dans le cadre de l'UE.
    L'Allemagne de l'est est un cas différent, une partie de la population est slave et ils n'aiment pas les valeurs sociétales de l'occident, c'est là-bas qu'on trouve une minorité qui comprennent la guerre de Poutine. Mais ça reste une petite minorité.

    Quant à Cassis, il est juste nul, il navigue à vue sans cohérence. Mais la Suisse a perdu de son importance avant lui. La Suisse est juste capable de prêter une maison avec ses meubles pour une discussion. La diplomatie à changé, ça se discute entre puissances sans intermédiaires, excluant donc les pays tiers.
    La Genève internationale se se contente d'être fier de louer une maison pour une discussion, la page du 20ème siècle est tournée. La Suisse ne jouera plus aucun rôle politique dans le futur qu'elle soit neutre ou pas.
    Quant à cette conférence, c'est une façon à Cassis de vouloir cacher son incompétence.

  • Motus:
    "L'Allemagne est dans le camp occidentale à 200%, mais si la Russie redevient une démocratie alors naturellement, l'Allemagne voudra un rapprochement fort avec la Russie dans le cadre de l'UE."

    Même si le cadre de l'UE ne sera pas formel, tôt ou tard, l'UE et surtout l'Allemagne se rapprochera de la Russie. Simple bons sens, simple réalisme et bon constat de leur complémentarité économique et industrielle. Avec la Russie, l'Allemagne se réserve la position du leadership dans l'UE. Les autres membres continuent de se perdre dans le rigorisme d'apothicaires et dans les petites représailles.

    Dès que la crise ukrainienne prendra fin, et bientôt je pense, car l'Allemagne l'aura décidé, ne serait-ce que pour éviter le naufrage complet du pays, ll'Allemagne officiera en grand maître sauveur de l'UE et les autres membres serviront la messe comme d'hab. avec profil bas.

    Cassis? Il est comme la Suisse. Plus on est minus, plus on le le verbe haut, plus on rêve de grandeur. Jusqu'à oublier sa cervelle; dire qu'elle aurait pu travailler un peu plus avec une barre moins haute. Mais si chaque jour on franchit un barreau, on arrive assez haut avec le temps et ingéniosité (le savoir faire et non pas seulement le savoir dire ou le savoir faire faire).
    Les rêves de grandeurs n'habillent que les paresseux, les cyniques et les vaniteux. On a un CF assez papier-crépon. Gaufrée et insupportablement léger!
    Sur le plan géopolitique, Cassis fanfaronne, comme Zelensky, il brade son peuple, son pays et gaspille notre argent.
    Servir les poids lourds, les puissants gratuitement? Pauvre peuple suisse de serfs et ses "Raconte-moi-des-histoires".

    Les bailleurs de fonds à la langue en double tranchant sont en train de changer de veste.
    Le vent va tourner, c'est certain.

    https://www.zerohedge.com/geopolitical/biden-throws-zelensky-under-bus-ukraine-leader-brushed-invasion-warnings?utm_source=&utm_medium=email&utm_campaign=721

Les commentaires sont fermés.