La Suisse doit retrouver la rage primitive de sa survie

Imprimer

 
Sur le vif - Mercredi 20.07.22 - 09.41h
 
 
L’imminence d’un séisme, et nos autorités, impavides, qui continuent de jouer au mikado. Et nos médias, bobos branchés, qui nous inondent de puissantes questions « sociétales ».
 
Il y a un problème en Suisse, c’est l’approvisionnement en gaz et électricité pour l’hiver prochain. Il doit être traité en absolue priorité. Cabinet de guerre. Objectifs clairement définis. Défense des intérêts supérieurs de la nation. Sans le moindre état d’âme. Sans ramener la morale. Sans souci pour notre image, notre réputation à l’extérieur, dans les cocktails diplomatiques. La Suisse doit retrouver la rage primitive de sa survie.
 
La cohésion nationale est en danger. En cas de pénurie, ce sont les plus précaires de nos compatriotes qui grelotteront le plus dans l’ombre. La gauche bobo s’en soucie comme d’une guigne, elle qui nous a précipités, tête baissée, dans l’abandon du nucléaire, puis dans les « sanctions » contre notre premier fournisseur de gaz !
 
Retour immédiat au nucléaire. Mise à la retraite immédiate de ceux qui, au plus haut niveau, nous ont jetés dans l’impasse. Obligation, pour ceux qui gèrent les barrages, à un certain niveau d’eau. Subordination de notre politique étrangère à nos impératifs d’approvisionnement. On ne la ramène pas sur tous les conflits du monde : on construit la politique sur les intérêts supérieurs de la population suisse.
 
Ai-je été assez clair ?
 
 
Pascal Décaillet
 
 
 
 

Lien permanent Catégories : Sur le vif 5 commentaires

Commentaires

  • Pour l'économie, on a eu 2 ans de pandémie, là il y a un hiver à passer. Déjà, on voit que l'Allemagne a des piste qui peuvent être reprise ici.
    De l'inconfort pendant un hiver, ce n'est pas la mer à boire. Mais il faut se préparer maintenant.

    J'ajoute que ce n'est pas le moment pour le CF d'être en vacance. L'anormalité de la situation suppose de sacrifier les vacances du CF pour qu'ils bossent le sujet.
    La pause d'été montre l'irresponsabilité face à une situation qui demande d'agir de suite.

    Sommaruga n'a aucun leadership et ça pèsera sur cette hiver. J'appelle de mes vœux un Mr/Mme Énergies charismatique qui fasse avancer les choses. Sommaruga a sa place seulement quant tout va bien.

    En résumé, il y a le cas Sommaruga qui semble dépassée. Il nous faut un/une général pour guider le pays dans les aléas énergétique.

  • Trés clair!

  • Etre suisse ce n'est pas jouer à être suisse, trente années de niaiseries boboesques vont nous le faire rapeller cet hiver.

  • Monsieur Décaillet,
    Rien à ajouter. Quant à- ce que font lees Allemands, on en a rien à faire. Qu'on arrête de toujours regarder ailleurs. Occupoons-nous de nous !

  • Je partage vos coups de coeur et coups de gueule même si je suis malheureusement convaincu que "in fine" nous serons écrasés par l'ultra-libéralisme mondialisé qui prospère grâce à l'absence à peu près totale de réactivité de nos contemporains. Le consumérisme est l'idéologie dominante. Point. Les guerres de basse intensité en sont une des expressions spectaculaires grâce à l'aplatissement des médias mainstream aux ordres. Ses ressources sont immenses. Tous et tout à sa botte ! Malgré tout, je serai toujours du côté des indociles, des résistants, des refuzniks, des réacs. Pour le panache et contre la veulerie postmoderne des tout gris.

Les commentaires sont fermés.