Energie, pouvoir d'achat : bravo à l'Assemblée nationale !

Imprimer

 
Sur le vif - Vendredi 22.07.22 - 12.43h
 
 
On ne me soupçonnera pas d'être un fan d'Emmanuel Macron. Mais cet homme est d'une intelligence politique redoutable. Il s'adapte au terrain, aux situations nouvelles, et il a mille fois raison : la politique est un art du possible.
 
Cette nuit, l'Assemblée nationale, après des heures de hurlements et d'insultes des députés mélanchoniens, tout juste bons à vociférer leur haine, une majorité de cette passionnante Chambre (je la définissais ainsi dès son élection, parce que polymorphe, complexe, justement pas godillots) a voté les dispositions du gouvernement sur l'approvisionnement énergétique et sur le pouvoir d'achat. Les deux problèmes principaux de la France. Les mêmes qu'en Suisse. Les mêmes qu'en Allemagne. Ceux des vraies gens, pas ceux des bobos sociétaux.
 
Bravo à la majorité de cette nuit de cette Assemblée. Les droites françaises, TOUTES LES DROITES, commencent doucement à travailler ensemble, en France. Puissent celles de Suisse avoir la même sagesse. Car l'ennemi no 1, en France, c'est cette nouvelle gauche, furibarde, idéologue, celle du nostalgique de la place de Grève qui entendait "se faire élire Premier ministre". Celle des Verts, aussi millénaristes que ceux de Suisse. Contre ces gens-là, seule une union de TOUTES LES DROITES françaises sera efficace.
 
Je vous le dis depuis le second tour des législatives. Aussi antagonistes fussent-ils lors des présidentielles de 2017 et 2022, Manu et Marine ont des choses à faire ensemble. Pas sur tous les sujets. Mais pour conjurer la fureur rouge-verte, oui, assurément.
 
 
Pascal Décaillet

Lien permanent Catégories : Sur le vif 6 commentaires

Commentaires

  • Macron n'a plus le choix, c'est pas qu'il est intelligent c'est qu'il est opportuniste. Immaginez qu'il ai eu la majorité absolue, il aurait continué à ignorer tout le monde. Si il était intelligent il aurait modifié sa politique avant d'y être forcé par les urnes.
    Mais bon ceux qui aiment le verbe aimeront toujours les beaux parleurs quelque soit leur discours.

  • Monsieur Décaillet,

    Bien que je vous rejoigne sur votre jugement de la gauche française, au moment de la mise en route de la nouvelle législature mon interprétation de l’état de fait était la suivante:
    Première session du nouveau Parlement français. Un régal. Les oppositions, et non l’opposition, sont constituées par les groupes représentatifs des députés élus par le peuple lors des dernières élections législatives. Ce sont les représentants des partis de la LFI, des Ecologistes, des socialistes et des communistes que le rêveur Jean-Luc Mélenchon a cru pouvoir fédérer sous l’appellation de la NUPES. Ce sont également les représentants du LR, du Modem et du RN à l’exclusion de ceux de Renaissance qui, malgré sa nouvelle appellation ne fait que poursuivre la politique Marconiste dont le peuple ne veut pas, ne veut plus. La LFI, à l’instigation de M. Mélenchon, a déposé une motion de censure avant même qu’il y ait eu quoi que ce soit à censurer ! Résultat, la motion n’a pas été approuvée parce que les partis n’ont pas voté sur une idéologie de l’opposition, mais pour répondre au mandat que leur a donné leurs électeurs. La posture du RN. Tout simplement exécuter le mandat que ses électeurs lui ont confié en approuvant toute proposition concordante du Gouvernement et s’opposant à toute celle lui étant contraire. Nul besoin de coalition, d’entente ou de compromis, seul compte le respect par chaque parti du vote des citoyens, le respect de la démocratie retrouvée. La LFI va donc devoir apprendre à respecter les millions d’électeurs du RN au lieu, avec le Président de la République et son Premier Ministre, d’ostraciser et de déclarer ce parti, ainsi que la LFI d’ailleurs, comme n’étant pas des partis de gouvernement !
    Quant à la première proposition de loi présentée aux Députés par le Gouvernement concernant le Covid, elle a été rabotée par le Parlement mais approuvée dans sa portion congrue. On peut donc s’attendre à ce que la proposition du Gouvernement sur le pouvoir d’achat suive le même chemin en souhaitant que le revirement de politique de ce dernier déclarant que maintenant ce n’est plus ‘quoi qu’il en coûte’ mais ‘le combien ça coûte’ soit bien compris comme illustrant l’échec de la politique mortifère conduite jusqu’ici par le Président de la République et son Ministre des Finances.

    Je constate que je me suis trompé et que, en ce qui concerne le pouvoir d’achat, en se rangeant du côté de la Macronie le RN a rétropédalé sur ses affirmations antérieures exigeant non des aides précaires mais une réduction permanente des taxes abusives grevant les ressources énergétiques comme le demandait justement la gauche dont je condamne tout autant le comportement plus que lamentable au Parlement.

  • « Il s'adapte au terrain, aux situations nouvelles »

    C'est la caractéristique majeure de l'opportuniste quand il y est forcé.

    ... et il y forcé parce qu'il a en face une Assemblée nationale prête à souffler sur les braises de ses emmerdes.

    La proposition de renforcer considérablement la flotte de Canadairs pour faire face aux incendies de forêts... il ne l'aurait pas prise, s'il ne s'était pas senti poussé au c...

    C'est ce qui manque chez nous, une "coalition" de droite suffisamment forte pour faire barrage au désastre énergétique et sécuritaire que nos wokistes rose-verts ont programmé.

  • En Suisse, pendant ce temps:

    https://lesobservateurs.ch/2022/07/21/crise-energetique-tout-se-deroule-avec-succes-selon-le-plan-secret-de-la-gauche-rose-verte/

  • Le RN ne fait pas partie de toutes les droites. Il est LA droite

  • La France décline et comble de malheur les français ont mis au pouvoir pour cinq ans encorte un manipulateur égocentrique. Je ne vois pas d'autre solution pour le pays des droits de l'homme que de mettre en place un régime autoritaire de survie dirigé par une personne qui aime vraiement la France et qui ne soit pas soumis aux intérêts mondialistes.

Les commentaires sont fermés.