Une nouvelle génération, patriote et audacieuse, doit se lever en Suisse !

Imprimer

 
Sur le vif - Dimanche 07.08.22 - 09.12h
 
 
Dans la NZZ am Sonntag de ce matin, le Président de la Commission fédérale de l'électricité, Werner Luginbühl, recommande aux Suisses de se munir de bougies et de bois, "pour ceux qui possèdent un poêle", pour cet hiver. Il prévoit des coupures de plusieurs heures. Il accuse les milieux politiques de n'avoir pas pris au sérieux les avertissements de sa Commission.
 
Voilà où nous en sommes ! Dans la Suisse, pays moderne et à la pointe, en 2022. L'un des plus prospères de la planète, grâce au travail des générations de l'immédiate après-guerre, celles qui nous ont précédés, celles que les bobos décrient tant, vous savez ces zombies qui n'ont rien inventé, rien construit, juste joui du travail antérieurement réalisé. La génération à laquelle nous devons tout, c'est celle des grands chantiers dans la montagne, des barrages, des centrales hydro-électriques, celle du vrai travail dans la roche. Celle du dur, pas celles du vent, pas celles du sable.
 
Monsieur Électricité dit ça, ce matin dans la presse, et puis quoi ? On continue à attendre, en sifflotant ? On fait semblant de ne rien entendre ? On laisse encore, sans la moindre parole contradictoire en face, pérorer à l'infini les bobos anti-nucléaires, les décroissants, ceux qui, au lieu de dire "On se bat pour la production et l'approvisionnement", se résignent déjà à la défaite, et nous invitent à la vie monastique, lumière à la bougie, l'eau au puits, le GPS aux étoiles. Ah, les braves gens !
 
Je l'ai écrit dès le premier jour, une nouvelle génération intellectuelle et spirituelle doit se lever en Suisse, renouer avec la férocité de survie, le souci patriote de cohésion nationale, les absolues priorités centrées, non sur le vaste monde, mais sur les intérêts supérieurs de nos compatriotes.
 
Dès le début, je l'ai dit aussi : l'inventaire des errances coupables de ceux, à Berne et dans les Cantons, qui depuis un quart de siècle nous ont jetés dans ce pétrin, doit être dressé. Des procédures judiciaires doivent être intentées, pour atteinte à la sécurité de l'Etat, contre les plus hauts responsables. Quelques pistes nous ont, beaucoup trop timidement, été soufflées dans la presse, récemment. Elles sont totalement insuffisantes. Elles épargnent certains anciens notables, ceux du réseau, ceux des relations, ceux des planques dorées, ceux qui s'en sortiront toujours.
 
A Berne. Et dans les Cantons.
 
 
Pascal Décaillet

Lien permanent Catégories : Sur le vif 5 commentaires

Commentaires

  • Il semble bien qu'il faille toujours moins de temps pour mettre en oeuvre une idée stupide que pour la réparer. Pour le nucléaire il a suffi du mot de "Fukushima" pour que les Verts allemands voient tous leur souhaits se réaliser.

  • L'État suisse est-il une entreprise? Ce qui suit vous intéressera au plus haut point:

    https://odysee.com/@Roms17:d/L'%C3%89tat-suisse-est-il-une-entreprise---Kla.tv:4

  • Monsieur Décaillet,
    Comme vous avez raison et comme je regrette de ne plus pouvoir me joindre à vous. Je suis un ancien de 83 ans qui a connu note âge d'or . . .

  • Pascal,
    Votre dernier paragraphe me plait beaucoup. Vous exprimez là une exaspération que beaucoup de Suisses enferment en eux à cause des lâches qui ne cessent de nous dire qu'il faut rejoindre la meute pour y être protégés.

    Mais la meute, lorsqu'elle part en expédition agressive et qu'elle perd, nous voilà solidairement perdants.
    Les loups de tête de cette Suisse ont abandonné notre neutralité pour participer à la guerre économique, ont donc abandonné toute prudence et toute mesure. Ils ont emboîté les pas belliqueux de cette Europe inconséquente et ils nous font payer le prix de leur inconséquence.

    Pour des lèses moins graves que le devoir de prudence, le citoyen est sévèrement sanctionné. Alors? Pour avoir mis tout le pays en danger et dans la souffrance, y a t il impunité? Au nom de quoi? De qui? Et pourquoi?
    Comme pour les mesures Covid qui ont mis en lambeaux une grande partie de notre civilisation, en lambeaux notre vivre ensemble et son tissu économique a toujours su être un filet de résilience en cas de difficultés...

    Pourquoi laisser faire ce crime massif sans mot dire?
    Pourquoi aucune voix ne s'élève pour les inquiéter, ces élus-dieux?
    Quelque chose d'anormal s'est produit. La dislocation de notre pays est en train de nos naufrager.

  • Le B-A-BA du boomerang des sanctions et des aventures sans souveraineté:

    https://www.les-crises.fr/faute-strategique-europeenne-sanctions-energie-jacques-sapir-russeurope-en-exil/

    On ira faire la guerre à la Russie, Tous ensemble!
    Mais avec quelle énergie? Pour quel gain?

Les commentaires sont fermés.