Le passant n'est pas - a priori - un con

Imprimer

 
Sur le vif - Mercredi 07.09.22 - 18.22h
 
 
Interdire l’affichage publicitaire. La nouvelle mascotte d’une caste d’élus bobos, totalement coupés du monde réel, du fonctionnement de l’économie, de l’entreprise, bref de tous ces gens qui n’ont pas le salaire automatique à la fin du mois, et doivent mouiller le maillot pour faire tourner leur boîte.
 
Au demeurant, prendre les gens pour des cons. Une pub est une pub, elle est donnée comme telle, avec sa part de rêve, d’exagération volontaire, d’humour, de dérision, de provocation.
 
Une pub est une fiction, libellée pour des hommes et des femmes assez mûrs, assez intelligents, assez rompus à un minimum de sémiologie pour faire la part des choses. Les passants, sous les murs de nos rues, ne sont pas des abrutis manipulables. Nul besoin de s’être tapé l’intégrale de Roland Barthes pour saisir qu’une pub est une fiction, et non un message au premier degré.
 
Certes, il y a des cons. Je veux les croire minoritaires. Légiférer pour eux, à leur aune, se mettre à leur niveau de bouffeurs de pâquerettes, c’est mépriser l’humain, son sens critique, sa distance, sa capacité à résister à la provocation. Pire que tout : c’est mépriser son aptitude à l’humour.
 
 
Pascal Décaillet

Lien permanent Catégories : Sur le vif 5 commentaires

Commentaires

  • Tout à à fait d’accord avec les termes de votre billet. Malheureusement, force est de constater que depuis quelques années, nous sommes infantilisés par certains élus qui nous prodiguent toute sorte de conseils pour préserver notre santé. Cela est une véritable atteinte à notre intelligence.

  • Dans ce cas que les élus bobo des partis qui veulent interdire l’affichage publicitaire commencent par donner l'exemple en renonçant à l'affichage politique lors de chaque votation/élection, car ça aussi ce n'est en fait qu'une forme de publicité pour leurs partis!

  • L'interdiction est morale et la justification comme toute morale a besoin, cache une idéologie.
    La seule justification possible est que la pub c'est en général moche, avec des panneaux qui servent parfois à des pissoir pour chien. La pub est vraiment gênant dans les jolis coins.
    De la pub dans un parking ne dérange pas, dans la vieille ville, c'est un sacrilège.

  • Merci Monsieur Décaillet. Quelle chance de pouvoir vous lire!
    J’ai juste un mot pour le Gutmensch Motus: autrement, cela ne vous a pas scandalisé de voir que vos semblables aient couché à terre des enfants lors de la manif de samedi passé à Lausanne.
    Ces grands malades (le très vieillissant prix Nobel y était présent)
    ne reculent devant rien pour leur propagande!
    Vous pouvez lire l’article pour vous éclairer dans : les observateurs.

  • Ils n'ont pas pensé aux graphistes, aux imprimeurs, aux mannequins (qu'on appelle aujourd'hui photomodèles), aux colleurs d'affiches et aux autres employés de la SGA Société Générale d'Affichage, aux photographes ni à tant d'autres professions honorables qui dépendent de l'affichage publicitaire et qui doivent aussi gagner leur croûte.

    Ce que ça peut être con un gauchiste bobo !

Les commentaires sont fermés.