Un jour ou l'autre, la Suisse

Imprimer

 
Sur le vif - Jeudi 15.09.22 - 10.19h
 
 
 
Le déficit. La dette. Les chiffres rouges. Le cadeau empoisonné, légué à nos enfants. L’Etat, plus dépensier que jamais. Le Canton le plus gourmand de Suisse, en impôts. Le plus délirant, en création de nouveaux postes de fonctionnaires. Le plus engraisseur de sa propre machine. Celui qui coûte le plus cher, par habitant.
 
Ce gouvernement de gauche, derrière le nuage de fumée de ses incantations, « transition écologique », « urgence climatique », « société inclusive », se révèle, dans la vérité des chiffres, le plus assommant du pays pour ses classes moyennes. Les gens qui bossent, parfois comme des malades. Ne touchent pas un seul centime de subvention. Sont tondus par la fiscalité, les loyers, les primes maladie, le prix de l’essence, bientôt celui des combustibles, de l’électricité.
 
Les flux migratoires ? Surtout pas un mot sur le sujet ! C’est tabou.
 
La révolte ne viendra pas des assistés, ils n’y ont aucun intérêt. Elle viendra des classes moyennes, qui n’en peuvent plus, je l’annonce depuis des années.
 
Aujourd’hui, la Suède. Dans dix jours, l’Italie. Bientôt la France. Bientôt l’Allemagne. Un jour ou l’autre, la Suisse.
 
 
Pascal Décaillet

Lien permanent Catégories : Sur le vif 2 commentaires

Commentaires

  • Très juste, c'est un mouvement de bascule irrésistible. Mais soyons conscients que le vrai pouvoir, mondial, peut aussi s'arranger pour noyer dans la guerre le réveil des peuples. Comme fin connaisseur de l'histoure politique, vous savez comme moi qu'à la fin de la 3ème république, une victoire électorale massive du PSF du colonel de La Roque était inéluctable. C'était un parti de masse, républicain-national catholique et vaiment social, qui avait rejeté l'antisémitisme. Mais voilà, il ne convenait pas aux gardiens du temple. Alors, c'est bien pratique, on a mobilisé pour la drôle de guerre et on a repoussé les elections de deux ans.

    Après Greta Thunberg, le GIEC et, comme ça ne suffisait pas, le Covid, le pouvoir profond a tout tenté pour bloquer et faire avorter ce réveil des peuples que vous sentez venir. Croyez-vous qu'ils hésiteront à déclencher une guerre générale pour l'Ukraine, afin d'éviter de perdre le contrôle par suite d'un raz de marée "populiste" partout? Je suis convaincu qu'ils n'hésitetont pas. Et comme nous n'avons plus d'armée pour defendre notre territoire, maus une petite troupe supplétive de l'OTAN d'environ 80'000 hommes, et comme nous ne sommes plus neutres, vous verrez que nos soldats ne garderont pas la frontière en Suisse comme en 14-18 et 39-45. Non, il se couvriront de gloire sous commandenent OTAN, du côté du quadrilatère de Bohême.

  • Dans cette interview de 49 minutes, tout ce qui nous décrivez et tout ce qui nous arrive est parfaitement expliqué. Je vous conseille vivement de l'écouter et de la partager:

    https://odysee.com/@didchay:f/Olivier-Piacentini--La-chute-finale:9

Les commentaires sont fermés.