Budget : aux oubliettes !

Imprimer

 

Commentaire publié dans GHI - Mercredi 21.09.22

 

420 millions de déficit, et pourtant 488 nouveaux postes de fonctionnaires à créer ! La catastrophe portée en elle-même par le projet de budget 2023 du Canton de Genève, c’est le choc de ces deux chiffres. L’oxymore. Le choc des contraires. Le jet d’électrons, celui qui fait boum.

 

Ce budget, officiellement « du Conseil d’Etat », c’est évidemment celui de la majorité gouvernementale de gauche : quatre ministres sur sept, deux Verts et deux socialistes. Collégiale à souhait, femme d’Etat dans son calme face à la tempête, Nathalie Fontanet présente les chiffres à l’opinion publique, assume, même si on imagine assez facilement sa désapprobation, en son for.

 

Car ce budget de gauche est une provocation, il n’y a pas d’autre mot. Quand on plonge à ce point dans les chiffres rouges, pour mille raisons (dont certaines avouables : Covid, accueil des réfugiés), on ne vient pas demander la création de 488 nouveaux postes ! Chacun de nous tient le budget de son ménage. Certains d’entre nous (j’en fais partie) doivent boucler celui de leur entreprise. Une règle est simple : on ne dépense pas ce qu’on ne possède pas !

 

Je suis formel : pas un seul centime d’emprunt, ni de dette, c’est le début de la fin. Je vieux bien passer pour un vieux ringard, timoré, recroquevillé, envoyez-moi les mots d’oiseau que vous voudrez, c’est ma conception de la gestion. Et une chose est sûre : réclamer 488 nouveaux postes quand on affiche un déficit de 420 millions, c’est avoir perdu tout sens de la mesure. En l’état, ce budget doit être jeté aux oubliettes.

 

Pascal Décaillet

 

Lien permanent Catégories : Commentaires GHI 0 commentaire

Écrire un commentaire

NB : Les commentaires de ce blog sont modérés.

Optionnel