Mourir pour Dantzig ? La prochaine fois !

Imprimer

 
Sur le vif - Jeudi 17.11.22 - 06.11h
 
 
Il fallait les entendre, avant-hier soir, les surexcités des chaînes continues, les Parigots qui refont le monde dans leur consanguinité consensuelle, prendre les airs de ceux qui allaient mourir pour Dantzig.
 
La Pologne ! Ce moment qu’ils attendaient tous. La Pologne avait été touchée ! Or, c’est connu, toutes les guerres commencent en Pologne, celle de Troie, celle de Cent Ans, celle des Gaules. La Pologne, c’est la Ligne bleue de l’Oder et de la Vistule, c’est l’éternel prétexte à déclarer des guerres justes. Nous sommes tous des Polonais, dès que le ciel se charge.
 
Avant-hier soir, ils tenaient enfin leur victime idéale. Hélas pour nos justiciers, la journée d’hier a été un peu difficile. Un entrepôt de céréales touché, c’est peut-être un peu juste pour être Pearl Harbor. Et surtout, cette infamie : l’affaire serait, tout au plus, une « erreur » des gentils Ukrainiens.
 
Las ! Il a fallu rétropédaler. Prendre ses petites pilules bleues, dans la boîte nacrée d’or, et se calmer un peu. Mourir pour Dantzig, oui. Mais la prochaine fois.
 
 
Pascal Décaillet

Lien permanent Catégories : Sur le vif 4 commentaires

Commentaires

  • Merci Pascal, dans le droit fil de vos deux émission "spécial Pologne" sur "Genève à chaud " en mai dernier. Sur les bords de la Vistule, j'ai été particulièrement frappé par la retenue des autorités polonaises dès le début de l'affaire.

  • Vous avez raison, ces chaînes d'information en continu ne nous offrent pas une information de qualité. Je retiendrai néanmoins une seule émission sur LCI, le dimanche soir sauf erreur à 19h00, un entretien d'une heure entre Messieurs Luc Ferry et Cohn Bendit. Ce dernier s'est assagi et quand à M. Ferry, il ne craint pas la contradiction.

  • Pologne, encore un mensonge
    Missile sur la Pologne, deux morts, l’horreur de l’attaque russe ! La Pologne accuse, Zelenski fustige et alerte l’OTAN et le G20. Lui, non-membre de l’Alliance, invoque l’Article 5 du Traité et exige que l’UE condamne et que le Président Xi Jinping fasse pression sur Vladimir Poutine. A peine quelques heures de l’annonce de l’évènement, sans aucune preuve, l’Occident et sa propagande médiatique lancent l’anathème. Puis le doute, non les Russes n’y sont peut-être pour rien, un malheureux accident, la défense aérienne ukrainienne aurait abattu un missile russe dont les débris seraient tombés en Pologne, à 10 km de sa frontière . . .
    Logiquement, pour détruire un missile russe venant nécessairement de l’est ou du sud, la DCA ukrainienne doit se tourner dans ces directions et non vers l’ouest, en direction de la Pologne. Quant aux débris en question, auraient-ils vraiment pu encore parcourir dix km avant de tomber en Pologne ? Les systèmes de surveillance et de détection de l’OTAN opérationnels dans l’espace aérien ukrainien et dans la zone adjacente n’ont-ils rien vu ?
    De manière surprenante, les Etats-Unis, pourtant premiers intéressés à une escalade attribuable à la Russie, ont été les premiers à mettre en doute ce mensonge . . .
    Deux jours plus tard, Volodymyr Zelenski déclare ne pas savoir ce qu’il s’est passé mais qu’il est certain que le missile était russe ! De là à imaginer que ce serait bel et bien l’Ukraine qui, à l’instigation de ses conseillers de l’OTAN sans l’autorisation desquels la marionnette Zelenski ne peut rien faire, ou alors de sa propre initiative s’étant pris au jeu de son rôle de Président, aurait utilisé un missile russe dont elle dispose bien évidemment dans le but de pousser les Etats-Unis à une guerre nucléaire, il n’y a qu’un pas !
    En réalité, il n’est pas irréaliste d’imaginer que Zelenski voyant le refus les occidentaux à enter en guerre à ses côtés, voyant son armée réduite à néant et ses ressources énergétiques pilonnées par les bombardements russes, aux abois, invente cette attaque russe de la Pologne qu’il a lui-même conçue et réalisée pour contraindre l’OTAN à finalement intervenir à ses côtés.
    Heureusement, le mensonge étant trop gros, les politiques Européens dont notamment les va-t’en guerre tels qu’Emmanuel Macron et Rishi Sunak, Ursula von der Leyen, l’inénarrable Annalena Baerbock, mais surprenamment pas Olaf Scholz, ainsi que les ‘spécialistes’ militaires et commentateurs éclairés des médias occidentaux se voient contraints au rétropédalage et à la pédale douce !

  • Je ne comprends plus. Y a-t-il ou pas une OTAN? Puis-ce que ce sont deux missiles ukrainiens qui ont tués des polonais (un membre de l'OTAN) sur le sol polonais, pourquoi l'OTAN n'attaque pas l'Ukraine? Cela ne marcherait que contre la Russie qui viendrait sécuriser la vie des russophones d'Ukraine persécutés depuis 2014 (14000 morts avant l'intersion russe) et la révolution orange télécommandée non-démocratique de Zèle en Ski et de ses prédécesseurs? Ou sont passées la France et l'Allemagne qui s'étaient contractuellement engagées en 2015 pour protéger les russophones d'Ukraine et l'intégrité de l'Ukraine via les accords signés de Minsk 1, puis Minsk 2? Je ne comprends pas. Chercherait-on à provoquer la Russie depuis 2014? Non, impossible. Jamais l'Occident ne créerait des provocations meurtrières! Même pas en 1939, quand l'Angleterre envoyait des messages documentés par les historiens de protection à la Pologne et la Tchécoslovaquie pour les assurer qu'elles n'auraient rien à craindre si elles poursuivaient d'éventuels pogroms meurtriers contre leurs minorités germanophones... Après, certains diront que l'Histoire est parfois écrite par les vainqueurs...

Les commentaires sont fermés.