Le Régent

Imprimer

 
Sur le vif - Jeudi 24.11.22 - 14.58h
 
 
Au lieu de nous bombarder de menaces de coupures d’électricité « en cas de pénurie », M. Parmelin serait bien inspiré de commencer par faire son boulot : tout entreprendre pour garantir l’approvisionnement. C’est ça, le job du Conseil fédéral !
 
Le Vaudois entend-il devenir le Berset de la crise énergétique, maître d’école, chargé de cours à l’école ménagère, moraliste en chef, et père fouettard ? D’où vient, chez les conseillers fédéraux romands, cette passion de régenter ?
 
Si ça continue, on va lui couper la lumière dans son bureau. Pour peu qu’il y en ait.
 
 
Pascal Décaillet

Lien permanent Catégories : Sur le vif 2 commentaires

Commentaires

  • Comparer le Parmelin à un "lourd régent de collège", comme Châteaubriand, disait de Necker, c'est une trouvaille. Ca lui va comme un gant.

    Parmelin est un parfait régent de la "prim' sup" vaudoise des années 70. C'est d'ailleurs un côté assez plaisant, car vraiment bien de chez nous, car cela rappelle ses origines du terroir. C'est un "roille gosses". Je m'étais beaucoup réjoui de l'élection de ce lourdaud, à l'époque, précisément parce que, même UDC, il rappelle les conseillers fédéraux vaudois radicaux du bon vieux temps, à la Chaudet, ou, plus ancien, Rubattel. Ca fait plaisir en somme, car cette rusticité nous préserve de la cancel culture gauchiste post-moderne. Malheureusement, s'il en a les allures, il n'a pas l'envergure d'un Chaudet. Dans l'affaire du covid il a montré sa vraie nature, ses limites et sa médiocrité. Il a perdu tout son prestige à mes yeux quand il a osé devant les journalistes ce "witz" plat sur Gaston Lagaffe, pour dire tout son mépris des anti-vaccins. Là on a vu son vrai niveau, et ses références culturelles. Depuis cet instant, je l'ai classé: un rustaud, un radical, un arriviste. Faisant le portier d'hôtel pour Biden et Poutine, il a fait bonne impression, comme un bon syndic de Bursins. C'était pas mal. Mais l'exercice n'était pas difficile, il suffisait d'avoir un minimum de prestance physique, ce qu'il a, et de savoir apprendre par coeur trois phrases d'anglais.

    Avant tout c'est un paysan vaudois malin... ça s'arrête là.

  • C'est le petit bout de la lorgnette, ou l'esprit de magasinier!

Écrire un commentaire

NB : Les commentaires de ce blog sont modérés.

Optionnel